Nice Matin

Posté le 7 novembre 2018
Catégories : Sonrisita, 48 Hour Project

« 48 heures film pro­ject Côte d’Azur ». C’était la soi­rée du court-mé­trage. Or­ga­ni­sée à la ci­né­ma­thèque de Nice par Rhi­no pro­duc­tion avec le sou­tien de la mai­rie. Gros plan sur la sé­lec­tion d’un film pour la fi­nale in­ter­na­tio­nale qui au­ra lieu en 2019, à Or­lan­do, aux État­sU­nis. Chaque an­née, plus de 150 films pri­més dans le monde en­tier, y concourent pour le prix du Meilleur film in­ter­na­tio­nal. Re­pas­sons la bo­bine à l’en­vers. Avec les ex­pli­ca­tions de Ju­lien Gan­tié, res­pon­sable de Rhi­no pro­duc­tion : « Une pre­mière étape a per­mis à quinze équipes de réa­li­ser un court-mé­trage de 3 à 7 mi­nutes, il y a trois se­maines. Des ama­teurs et des pro­fes­sion­nels de la ré­gion. Qui ont pio­ché, à l’aveugle, un genre de film : wes­tern, hor­reur, co­mé­die, etc.» Après la pioche ? Seule­ment qua­ran­te­huit heures pour écrire, tour­ner, mon­ter. « Chaque équipe fait ce qu’elle veut, mais doit tout de même in­té­grer à un mo­ment don­né, une ligne de dia­logue, un per­son­nage, un ob­jet im­po­sés. » Les pas­sion­nés de la so­cié­té Rhi­no pro­duc­tion savent de quoi ils causent, puisque l’an­née der­nière, ce sont eux qui, avec leur film, Mar­gi­naux, ont rem­por­té, aux États-Unis, les prix des meilleurs films et ac­teur lors de la fi­nale mon­diale.

Merci à Nice-Matin et RHINO Production
Oui ça parle toujours d’amour <3


courts métrages à caractère lubrique et nécessaire

made in Le Revest les eaux, France / code by #lesinterfacesdelamort